groupe ACM, Il faut s'espérer

IL FAUT S'ESPERER

- PRODUCTION EN COURS -

Avec le soutien du Théâtre Louis-Aragon - Scène conventionnée de Tremblay-en-France, le Théâtre Gérard Philipe - Centre dramatique national de Saint-Denis et d'Origines-materiaux anciens.
RESIDENCE D'ECRITURE -La Chartreuse- Centre national des écritures du spectacle - Villeuneuve lez Avignon,
RESIDENCE DE CREATION Théâtre Gérard Philipe - Centre dramatique national de Saint-Denis.
DIFFUSION Léa Serror -COPILOTE-

texte et mise en scène Hélène François et Emilie Vandenameele
création sonore Thomas Beau
création lumière Etienne Exbrayat

distribution
Lucrèce Carmignac,
Adrien Gamba-Gontard,
Elisabeth Mazev,
Antonin Meyer-Esquere et
Lorraine de Sagazan

Il faut s’espérer est une écriture inspirée de notre attachement aux figures perdues en quête d'une vie meilleure. Elle raconte l'histoire d'hommes et de femmes qui cherchent désespérément l'Eldorado, la « vie nouvelle » dont parlait Tchekov, un ailleurs où l'on peu encore rêver à soi...

Pour écrire notre précédente pièce nous étions parties sur l'île de Nosy-Bé.
Nous y avions trouvé le calme et l'inspiration pour écrire. Cette fois-ci l'île prend part à notre histoire, cette île paradisiaque située au nord ouest de Madagascar où des « blancs » ont échoué. Souvent incapables de renvenir chez eux, ils ont déserté la France ou l’Italie, ils ont fait ce saut dans le vide pour espérer quelque chose de neuf et être un peu moins seuls.

Nos errances dans l'île avaient alors croisé les leurs.

A partir de plusieurs témoignages, nous écrirons ce paysage, les habitants seront la matrice des futurs personnages.
Et puis la plage, la chaleur, la nuit, la sueur.

Faire entendre le brouhaha d'une grande fête chaude et sensuelle lors de laquelle ni les angoisses, ni la solitude ne se taisent malgré les rhums coco, les jeunes filles autochtones et le bruit des vagues.
Dans une époque où les possibles sont plus que jamais extensibles, où le « jouir à tout prix » est au centre des préoccupations contemporaines; ce voyage, par delà les océans nous permet de questionner une société en proie à de nouveaux démons.