I/O la gazette des festivals
EN BREF -FESTIVAL AVIGNON
9 juillet 2016
par R.P.

Retrouvez nous page --10--

Derrière ce seul-en-scène aux allures de récit autobiographique (pas toujours lisse), de la
« plus grande star française de la chanson » émerge le constat, mi-pathétique mi-tragique, d’un effacement de la frontière entre réalité (l’homme) et apparence (la vedette).

(cliquez ici pour lire la suite de l'article)
_____________________________________________________________________
THEATRORAMA
9 juillet 2016
par Dany Toubiana

"Seul en scène, Pierre-François Garel est cette dernière idole émouvante, décatie, pleine de mots creux pour parler de cette impuissance intime et personnelle à quitter les lumières."

(cliquez ici pour lire la suite de l'article)

_____________________________________________________________________

TOUTE LA CULTURE . COM
7 juillet 2016
par Geoffrey Nabavian

Un voyage aux apparences simples, qui nous transporte dans un ailleurs incertain : cette nouvelle création du Groupe ACM, épaulé par le talent de Pierre-François Garel, accroche.

(cliquez ici pour lire la suite de l'article)

_____________________________________________________________________

L'EXPRESS - mode d'emploi du OFF-
6 juillet 2016
par Igor Hansen-Love

Hélène François et Émilie Vandenameele ont écrit un monologue magnifique à partir de coupures de presse, de documentaires et de multiples biographies où la star évoque sa peur de la mort, ses addictions, ses premiers succès, sa dépendance à la scène. Le résultat est drôle, juste, touchant. Dans le rôle de la bête de scène au bout du rouleau, le jeune Pierre-François Garel excelle.

(cliquez ici pour lire la suite de l'article)

_____________________________________________________________________
LA TERRASSE - GROS PLAN -
6 Juillet 2016
par Eric Demey

C’est dans les derniers moments d’une idole que les mécanismes de construction de l’idolâtrie se mettent à nu. Voici l’histoire de La dernière idole écrite et mise en scène par Hélène François et Emilie Vandenameele.

(cliquez ici pour lire la suite de l'article)

_____________________________________________________________________
L' OBS - sortir-
30 juin 2016
par Jacques Nerson

"On est subjugué par ce voyou à la gueule d'ange, écorché vif devant nous."

 photo 1102a8e2-00a6-42b3-b903-0aa4455a5458_zpsw6v8nll9.jpg
_____________________________________________________________________

Le OFF de Causette
29 juin 2016
par Sarah Gandillot et Anna Cuxac

"Un texte brut et sensible,
incarné avec profondeur et sans tentative de ressemblance (Dieu soit loué!)
par le comédien Pierre-François Garel."

 photo 66303fcc-f16e-4f4b-a66c-02f045debeeb_zpso1r8e0qs.jpg

____________________________________________________________________

A bride abattue
24 juin 2016
par Marie-Claire Poirier

"Le propos n'est pas de donner dans le genre biopic. Même si les faits cités sont exacts l'intérêt est ailleurs. Il s'agit d'abord de démontrer, vu de l'intérieur, c'est à dire du point de vue du chanteur, comment on vit un état de célébrité et l'ivresse de la scène. Choisir la représentation théâtrale plutôt que le récit écrit n'est pas anodin.(...)
Pierre-François Garel est magistral et la mise en scène est implacable."

(cliquez ici pour lire la suite de l'article)
_____________________________________________________________________

Théâtral Magazine
juillet-août 2016
interview d'Hélène Chevrier

UN COLOSSE FRAGILE
"Pierre-François Garel interprète une idole en bout de course mais pas encore à bout de souffle".

(cliquez ici pour lire la suite de l'article)

 photo 23d529c3-c96a-4309-ac54-1ccee39a2937_zpstsiz13rh.jpg
_____________________________________________________________________

Rhinocéros
13 juin 2016
de Julien Vallet

LA FIN D'UNE ÉPOQUE
" Au soir de sa vie, un rockeur français, dont l’identité est transparente, revient sur les moments forts d’une existence marquée par les excès en tous genres (sex, drugs and….). Un seul en scène plein de force spontanée qui décrit sur un rythme haletant la tragédie d’un homme qui a lutté toute sa vie pour lui donner un sens."

(cliquez ici pour lire la suite de l'article)
_____________________________________________________________________

La critique du SNES
20 juin 2016
de Micheline Rousselet

"Pour nous conter l’histoire d’une idole qui vieillit, continue les concerts malgré la lassitude, pour fuir le vide et éloigner le spectre de la mort, Hélène François et Émilie Vandenameele, qui signent aussi la mise en scène, ont lâché la bride à leur imaginaire en s’inspirant de la vie de Johnny Hallyday."

(cliquez ici pour lire la suite de l'article)

_____________________________________________________________________

Théâtre - Actu
20 juin 2016
de Richard Malgadi-Trichet

" Ça sent la fin. De la soirée, de la carrière, tout se mélange… Prisonnier de son image et du regard du public, le chanteur a perdu son humanité. Il n’existe plus que dans nos yeux. Il est de l’autre côté du miroir et de la réalité."

(cliquez ici pour lire la suite de l'article)

_____________________________________________________________________

M - Le Magazine du Monde
N°191 (page 92 à 94) - 16 mai 2015
par Emilie Chaudet, photos par Louis Canadas

Bicéphales.

"Hélène François et Emilie Vandenameele constituent le duo de mise en scène ACM. Sept ans d'existence, sept pièces à son actif, dont « La Dernière Idole ».

Le groupe ACM est l'une des compagnies les plus intrigantes du festival SPOT, qui met à l'honneur la jeune création contemporaine. La Dernière Idole, créée en 2014 par un duo de metteuses en scène, Hélène François et Emilie Vandenameele, est la seule pièce à s'emparer aussi librement du thème de cette année : le retour de l'idole. La leur n'a pas de nom, elle n'a pas non plus de traits immédiatement reconnaissables, là où, dans ce même festival, s'alignent les interprétations de Marguerite Duras, d'Elvis, de David Bowie ou de Britney Spears.

Ce n'est qu'au fil de leur pièce que se dévoilent la vie, les pensées, et finalement le prénom d'une vieille rock star fatiguée, qui retarde le moment de son entrée en scène. A tout juste 31 ans, Hélène François et Emilie Vandenameele viennent ainsi de signer leur septième collaboration théâtrale et leur quatrième texte commun. Onze ans auparavant, dans les couloirs de leur école du Studio Théâtre d'Asnières (Seine-Saint-Denis), elles refusaient pourtant de s'adresser la parole.

Difficile de l'imaginer aujourd'hui, quand on les voit, assises l'une à côté de l'autre, à se regarder (souvent), se couper la parole (tout le temps), parler finalement d'une même voix, comme si elles se distribuaient mentalement les mots d'une phrase qu'elles recomposent à deux. Une « créature à deux têtes », plaisante Pierre-François Garel, qui interprète le rôle-titre de La Dernière Idole. « J'ai souvent l'impression d'être face à une seule et même personne. Elles se complètent dans leurs mots, leurs (...)"

En savoir plus sur le site M Le magazine du Monde.

Groupe ACM, La Dernière Idole, presse, Le Monde

_____________________________________________________________________

le 06/03/2015
Le souffleur
par Davi Juca

La Dernière Idole

"Hélène François et Émilie Vandenameele sont deux metteures en scène qui fondent le groupe ACM. Il sort tout juste d’une résidence longue à Mains d’Oeuvres. Voici comment elles présentent leur dernière création :

La dernière idole est une fiction inspirée de nombreuses lectures et de rêves autour d’une figure célèbre. Nous l’avons élaborée à partir de notre imaginaire et de faits réels.

Mystère donc sur l’identité de cette fameuse dernière idole. Et c’est plutôt agréable de recevoir le spectacle dans cette ouverture d’esprit et une certaine curiosité. Que l’on soit féru de chanson française — c’est tout de même de ça qu’il s’agit, premier spoiler —ou que l’on s’en moque éperdument, la saveur de ce texte pensé et ciselé pour un acteur extraordinaire reste entière.

En entrant dans l’espace gymnase de Mains d’Oeuvre, on découvre Pierre-François Garel seul, assis devant un banquet un peu ripaille, un peu Cène christique, style Inherent Vice de Paul Thomas Anderson, image présente à peu près partout dans le paysage urbain. A lui tout seul, Pierre-François Garel incarne tous les personnages de cette histoire pop art, et sa palette de jeu nous tient à bout de souffle une heure durant. Habitué des plus grandes scènes françaises et des tournées sur les routes de France, il s’escrime ici à un exercice beaucoup plus périlleux. Le décor épuré n’est qu’une toile de fond, il ne touchera pas à ce festin et effleurera à peine le micro posé là comme une promesse. Il incarne peu à peu les succès et les excès de cette idole sur le déclin, s’appuyant sans cesse sur le public.

C’est peut-être là la trouvaille de ce spectacle : très écrit et rythmé, il trouve sa place en racontant une histoire de scène (...)"

(cliquez ici pour lire la suite de l'article)

 Groupe ACM, La Dernière Idole, Mains d'Œuvres
______________________________________________________________________

le 25/01/2015
The Straigts Time
par Lisabel Ting

Under pressure / Temporary title
Hilarious, snappy inside look at crazy world of theatre

"The theatre is a mysterious place, and the audience is often shielded from the cogs and wheels behind the magic coming together on stage.
groupe ACM's Under Pressure - Temporary Title, which took place yesterday at the Esplanade Theatre Studio, is a snappy, hilarious piece of meta-theatre which peeks behind the curtain to celebrate the tedium, the coffee and the photocopying that goes into pulling a work together.

Although works-in-progress and readings are common, we never see theatre-making quite like this.
Helene Francois and Emilie Vandenameele throw themselves at problems like securing sponsorship, placating actors' egos, sorting out crazy rehearsal schedules and keeping track of accounts."

(cliquez ici pour lire la suite de l'article)

bandeau JVJ 2 photo 1bdfec45-2179-4152-94cb-9a958282187d_zps2a500450.jpg
______________________________________________________________________
le 25/01/2015
Crystalsworld
par Crystalsworld

Under pressure / Temporary title au Théâtre de l'Esplanade à Singapour

"Most of this punchy forty-five minute production plays out like a monologue where Emilie and Hélène take turns speaking to us, sometimes overlapping each other, sometimes having a massive argument amongst themselves when there is a difference of opinion. There is a delicious balletic rhythm to their exchanges and the infectious energy and disarming charm of the duo draws one in. In a hilarious scene, the directors decide to deal with their financial woes by doing some baking. They lazily crack some eggs on a piece of paper, scatter it with flour and chuck the mixture into a microwave oven. Almost instantly, they open the door to reveal a neat little loaf cake which they proceed to slice up and sell to the audience as a means of raising funds for the production. It's a French cake and therefore very good, they insist."

(cliquez ici pour lire la suite de l'article)
______________________________________________________________________
le 02/07/2013
Le souffleur
par Moira Dalant.

Under pressure /titre provisoire au Théâtre de Vanves

"Under pressure est un spectacle sous forme de répétition/conférence méta théâtrale, ayant pour sujet la création d’un spectacle/fête de la bière, ou du moins faisant appel à tous les problèmes pouvant émerger lors d’une création artistique impliquant une organisation lourde, une équipe d’artistes et de techniciens à encadrer, et des financements à trouver. Deux tables recouvertes de piles de feuilles et deux chaises occupent la scène. Hélène et Emilie commencent leur réunion/répétition face à nous, jouant leur rôle de metteur en scène tout en s’adressant régulièrement à la fois au public ou à leur équipe artistique imaginée."

(cliquez ici pour lire la suite de l'article)
_______________________________________________________________________
le 19/09/2011
Rue 89
par Jean-Pierre Thibaudat.

Hélène et Emilie font la fête à « Casimir et Caroline » d'Horvath



Filles de restaurateurs, Hélène François et Emilie Vandenameele qui animent le groupe ACM avaient déjà cuisiné leur identité dans un spectacle en partie autobiographique dont on avait parlé, où les spectateurs dégustaient (des mets).
Elles restent en pays de connaissance en montant « Casimir et Caroline » d'Odon Von Horvath dans une ambiance de brasserie en fête. La bière est fraîche (on en sert aux spectateurs), mieux le spectacle est d'une belle fraîcheur. Santé ! (cliquez ici pour lire la suite de l'article)
_______________________________________________________________________
le 15 /09 /2011
Théâtrorama
par Matthias Claeys.

Casimir & Caroline


Vous prendrez bien un verre ?
Après qu’on ait mangé avec eux dans « Qu’est-ce qu’on va faire de toi ? », le groupe ACM nous invite à boire de la bière et fêter la désillusion et l’impossibilité d’espérer dans leur adaptation de Caroline et Casimir, de Òdòn Von Horvàth. (...) La mise en scène d’Hélène François et Émilie Vandenameele s’appuie sur la composition de la pièce, sur sa structure narrative ; l’ombre suit l’éclat, le silence colle au pas du bruit, la montée précède la descente. Un dent-de-scie brutal et percutant.
Il faut bien mourir, mais tant qu’il reste des glaces à l’eau…
-
(cliquez ici pour lire la suite de l'article)
03_FLYER_CASIMIR_CAROLINE_WEB_R



_______________________________________________________________________
le 15 /09 /2011
Artistik rezo
par Nathalie Troquereau.
Le théâtre est une fête.

Quoi de plus évident pour les Mains d'Œuvres de Saint-Ouen que d'accueillir une pièce d'Horvath, auteur réfugié en France et enterré dans la ville de St-Ouen en 1938. Casimir et Caroline, performé par le Groupe ACM, vous donne l'occasion de vivre le théâtre comme une fête, à laquelle vous êtes véritablement conviés. Une compagnie au dynamisme détonnant et au talent remarquable. (...) Louons la lecture subtile d’ Hélène Franc?ois et Émilie Vandenameele de ce texte difficile, et courrons à Mains d’Oeuvres pour ce Casimir et Caroline rafraichissant et inédit.
( cliquez ici pour lire la suite de l'article)
_______________________________________________________________________
le 22/06/2011
Lexnews
  par Philippe-Emmanuel Krautter.

"Que cherche l’homme dans les plaisirs de la fête ? Est-ce la satisfaction d’un besoin supérieur à lui qui le pousserait à s’unir au monde ou l’oubli du quotidien et de la fin ultime dont il faudrait à tout prix se rendre amnésique ?
Lorsque l’on découvre la pièce tragique d’Odon von Horváth mise en scène brillamment par Hélène François et Émilie Vandenameele la réponse part de la première hypothèse pour glisser progressivement vers le second argument. L’amour peut-il alors subir les vicissitudes de la société ? Horvath semble catégorique : « …l’amour jamais ne s’arrête » pour poursuivre immédiatement « du moins tant que tu ne perds pas ton travail » : le ton est donné !(...)
( cliquez ici pour lire la suite de l'article)
_______________________________________________________________________
le 25/11/2010
France Inter / 'Voulez-vous sortir avec moi' en direct du Théâtre de la Ville.

Une émission de Charlotte Lipinska, présentée par Elsa Boublil (invités: Hélène François, Emilie Vandenameele, Pierre Darmon, Giovanni Ceccarelli et Alexandre Cammas).


aussi disponible en podcast directement sur le site de France Inter.
__________________________________________________________________________
le 26/06/2010
Rue 89, par Jean-Pierre Thibaudat
(cliquez ici pour lire l'article)
article ACM Rue89
__________________________________________________________________________
le 01/07/2010
Libération
, par Jacky Durand 
article ACM Libération
(cliquez ici pour lire la version en ligne)
Photobucket
__________________________________________________________________________
le 01/07/2010
Notre Scène , par Marie Fricout

(cliquez ici pour lire l'article)
article ACM Notre Scène
__________________________________________________________________________
le 24/06/2010
Le Parisien

(cliquez sur l'image pour l'agrandir)
article ACM Le Parisien